"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES PONCTUELLES //

[la vie avec Planck]

Planck hésite longuement entre musique et...

mercredi 4 septembre 2013, par Christine Jeanney

Planck hésite longuement entre musique et sciences
il s’intéresse à l’entropie
(en thermodynamique)
 [1]

qui s’interprète comme la mesure
du degré de désordre d’un système

mais
– car je pense mais, toujours –

mesurer le degré de désordre ne peut se faire sans ordre
et si j’ordonne le désordre, comment le mesurer ?

l’araignée ne sait pas choisir
hésite entre harmonie et efficacité
sur sa toile parfois double les deux,
les trisse,
elle vibre, plus belle
et pleine d’insectes
Planck est aussi un musicien


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)


[1La fonte de la glace dans une pièce chaude est un exemple d’augmentation d’entropie décrit en 1862 par Rudolf Clausius comme une augmentation du désordre dans les molécules d’eau (source Wikipédia)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.