"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

FRICHE

TENTATIVES PONCTUELLES //

[la vie avec Planck]

à travers Planck on voit le ciel...

mercredi 11 septembre 2013, par Christine Jeanney


à travers Planck on voit le ciel
sauf ses lunettes qui restent opaques

de la poussière de craie sur Planck,
les manches de sa veste blanchies
d’équations
Planck habite Berlin et Planck habite Kiel
Planck voit-il / a-t’il vu le visage de Planck sur un timbre

une fois vieux, Planck se sert d’une canne
il porte un béret blanc
et une gabardine

quand Planck joue du piano
quel morceau ?

Planck étudiant
Planck face à ses étudiants

sur une pièce de 2 Marks Planck de profil
qu’on lance en l’air – elle tournoie sur sa tranche –
et tourne le temps de Planck


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.