"la vie ça éparpille des fois / ça chélidoine et copeaux / ça bleuit ça noisette" [Maryse Hache / porte mangée 32]

TEXTES

TENTATIVES PONCTUELLES //

[la vie avec Planck]

Planck est catégorique...

dimanche 15 septembre 2013, par Christine Jeanney


Planck est catégorique

— nous ne pouvons échapper aux ondes !

il y a aussi ce grand corps noir

sa présence l’inquiète
un objet idéal qui absorberait l’énergie

— idéal, idéal...

Planck le nomme aussi spectre
et il faut l’étudier la nuit

— dis Planck, tu es sûr qu’on ne peut pas l’éviter ?

je me suis rendu compte que je le tutoyais,
un peu cavalièrement sans doute
il n’a pourtant pas sursauté
il pensait il pensait

puis la nuit est tombée, comme une enveloppe rêche
la nuit les feuilles des arbres se plissent
et se resserrent
se froissent toutes seules d’indifférence
les branches se vident de leur sève
l’herbe est creuse, comme une source tarie
comme la pierre du fond de l’eau
que de l’air frotte, et frotte encore
et use

— je ne crois pas, a dit Planck

je m’en doutais un peu,
et je crois que le spectre aussi


.

(site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.